Bien choisir ses skis de randonnée.

Bien choisir ses skis de randonnée

Comme chaque saison d’hiver en apercevant les premières neiges ou en attendant impatiemment les prochaines chutes, on se penche sur son matériel en se disant qu’il serait temps d'en changer pour trouver plus léger, plus large ou plus facile à skier. Voici quelques éléments qui vous permettront d’affiner votre sélection dans l’ensemble de l’offre essentiellement orienté randonnée.

Expé a déjà, dans son référencement, choisi les meilleurs produits des plus grandes marques pour une sélection des plus précises dans une offre toujours plus importante. La pratique du ski de randonnée n’a fait que croitre ces dernières années, de nouvelles formes de pratiques sont apparues entrainant ainsi une évolution de l’offre vers des skis plus larges et plus légers, les fixations suivant la même évolution.

Voici donc quelques éléments d’aide au choix final qui dépendra essentiellement de votre type de pratique, que ce soit pour des sorties avec plus de 1000 m de dénivelé positif (le randonneur montagnard par excellence), des sorties avec peu de dénivelé mais de longues descentes (le free-randonneur), des sorties à la recherche de la performance proche des courses de ski-alpinisme, ou encore un mix de ces trois types de pratique.

Les critères déterminant le choix de votre ski sont :

- largeur au patin (lignes de côtes),
- poids,
- longueur.

Ski test 2016 Meribel

1- Les skis pour randonneurs


Ils sont destinés au skieur de randonnée, plutôt montagnard, à la recherche d’un ski polyvalent sans compromis à la descente mais léger pour permettre de faire un gros dénivelé et des raids de plusieurs jours.

C’est dans cette catégorie que les marques offrent le plus de modèles, on aura donc le choix le plus vaste pour ce genre de pratiquants.

La largeur au patin du ski pourra être comprise entre 75 et 85 mm, les lignes de côtes de ces skis devenues plus moderne assurent une skiabilité suffisante pour procurer plaisir et performance en descente. Les noyaux sont composés d’essence de bois légers souvent associés aux fibres de carbone, cela permet de conserver une rigidité suffisante ainsi qu’une bonne tenue en neige dure.

Le poids ne devra pas excéder 2600 g à la paire, le meilleur compromis se situant autour des 2200 g pour une taille de 170 cm.

Pour la longueur on optera pour sa taille + ou - 5 cm en fonction de la ligne de côte (plus c’est large plus la portance sera importante et plus on prendra petit).

La plupart de ces skis ont un cambre classique avec un rocker plus ou moins léger en spatule. On indique également le rayon, peu fondamental pour un ski de randonnée, il aidera néanmoins ceux recherchant un ski polyvalent à tout faire, plus le rayon étant petit plus le ski tournera court sur la carre facilement.

 

2- Les skis orientés free-rando


Le free-randonneur recherche un ski plus large permettant un ski aisé en toute neige à grande vitesse, il peut être amené à faire entre 500 et 1000 m de dénivelé pour aller chercher la pente de neige idéale.

Les skis pour ce type de pratique se choisissent dans une largeur au patin allant de 90 à plus de 100 mm.

Un peu plus lourds que les skis plus polyvalents, ils restent désormais, grâce aux nouvelles évolutions, plus légers que par le passé et associés avec une fixation à inserts dédiée à cette pratique, leur poids global reste très raisonnable.

De préférence, choisir une longueur allant de 0 à 10 cm de plus que sa taille.

Plus difficile à emmener lors des longues randonnées ou sur neige dure, on les gardera pour une pratique plus orientée descente. Plus le ski sera souple, plus il sera agréable en poudreuse. Pour un ski orienté pente raides et couloir choisir une version plus rigide.

 

Test Atomic 2016 Arèche Beaufort

3- Les skis pour performer à la montée


Avec l’essor du trail-running, on voit s’accroitre le nombre de sportifs adeptes de la performance en montée, que ce soit le soir après le boulot à la frontale où durant les séances d’entrainement du week-end.

Ce pratiquant recherche quant à lui un ski léger mais de fabrication fiable pour pouvoir descendre au plus vite. Généralement le plus léger possible avec une largeur au patin relativement étroite, il peut être équipé d’une fixation spécifique sans réglage permettant à l’ensemble d’atteindre un poids « light ».

 

On l’a vu le choix d’un ski et plus particulièrement pour la randonnée reste avant tout une histoire de compromis en fonction de son activité principale. Les critères principaux pour mieux définir son programme sont le dénivelé que l’on souhaite effectuer, le type de neige que l’on espère skier, et enfin la pratique que l’on projette de faire, de la randonnée tranquille entre amis, de la pente raide, des chronos ou des grandes courbes dans les champs de neige fraiche.

Quoi qu’il en soit il ne faut pas négliger la montée qui peut s’avérer délicate avec un ski inadapté, trop long voir trop lourd.

Le mieux étant, une fois son premier choix fait, de s’orienter vers un spécialiste qui pourra définir avec vous  le meilleur équipement pour votre usage.

> Voir tous les skis de rando


4- Les fixations de ski de randonnée


La fixation pourrait faire l'objet d'un chapitre à part entière tant le choix est aujourd’hui vaste. Nous allons dans le tableau ci-dessous nous concentrer sur les fixations à inserts qui couvrent la plupart des pratiques et représentent plus de 90% des ventes de fixations de randonnée.

Nécessitant des chaussures spécifiques avec des inserts, ces fixations ont l’avantage d’être plus légères que leurs cousines à plaques.

La majorité orientée randonnée ont une butée qui ne possède que deux modes, un marche et un ski, sans aide au déchaussage qui s’effectue par la talonnière. Elles sont pour la plupart utilisées avec un leash ou lannière, bien que certaines puissent être aujourd’hui équipées d’un stop skis.

Vu l’expansion du ski de randonnée et la demande de polyvalence, sont apparues sur le marché des fixations à inserts, des versions avec une butée avant ayant une élasticité longitudinale ou rotative facilitant le déchaussage.

> Voir toutes les fixations de ski de rando

 

5- Le reste de l'équipement


Dans votre choix vous allez devoir passer encore du temps à choisir votre chaussure qui fera l'objet d'un prochain conseil.

Il ne faut pas oublier le reste de l’équipement indispensable voir obligatoire pour chacune de vos sorties :

- Les peaux, qui existent pré-taillées aux lignes de cote de chaque ski, peuvent être composées en 100% mohair (meilleure glisse) ou pour la plupart, en 70% mohair et 30% nylon (bon compromis résistance/glisse).

- La tenue vestimentaire est un élément clé qui vous permettra de pouvoir assurer une sortie confortable, un vaste choix est aujourd’hui disponible.

- Comme pour chaque sortie en milieu naturel, et c’est d’autant plus vrai en ski de randonnée, il est indispensable de se renseigner sur la météo, plus particulièrement sur la nivologie (risque d’avalanches), conditions de vents… Beaucoup de sites donnent aujourd’hui des informations précises sur ces sujets. Et comme toujours en montagne savoir renoncer à la moindre hésitation n’est pas signe d’échec.
> Météo France

- Enfin partez avec votre DVA que l’on porte sur soi (et non dans le sac), que l’on aura pris soin de mettre en route, et pour lequel on aura pratiqué des exercices d’entrainement à la recherche. Ne pas oublier non plus d’effectuer un test avant d’entamer votre sortie. Dans votre sac, mettez également votre pelle et votre sonde sans lesquels votre DVA ne sera pas très utile. Et pour finir enregistrez les numéros de secours du lieu où vous allez skier, prenez un nécessaire de survie (trousse de secours, couverture de survie, vêtement de rechange, frontale… liste non exhaustive).

- Il existe également les sacs gonflables "airbag", de plus en plus utilisés, qui vous permettent de rester en surface et vous protègent des chocs en cas d’avalanches.


Bonne saison de rando en toute sécurité !